Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Alison Goodman - Eon et le douzième dragon

October 7 2012 , Written by Black Butterfly Published on #Aventure, #Fantasy

Alison Goodman - Eon et le douzième dragon

Résumé de l'éditeur

Au cœur d'une Chine impériale mythique, Eon s'entraîne avec d'autres jeunes garçons pour être choisi comme apprenti par l'un des douze dragons qui protègent le pays. Dans ce monde de fausses identités et d'alliances incertaines, mais aussi d'amitiés loyales, parviendra-t-il à préserver son dangeureux secret ?

Mon avis

Le début est un peu long à démarrer, du moins, pour l'intruge principale ; personnellement, j'ai tout de suite partagé les crainte et les espoirs d'Eon, candidat pour devenir un apprenti Oeil du Dragon.

En effet, dans l'univers style "chine impériale", il existe douze dragons, qui sont là pour défendre le pays, chaque dragon voyant son pouvoir doublé durant une année tous les douze ans. Cette année, c'est le tour du Dragon Rat d'avoir son pouvoir augmenté. Son Oeil du Dragon, le Seigneur Ido, doit donc choisir un nouvel apprenti qui le secondera pour les douze années suivantes, puis le remplacera.

Eon est en fait une jeune fille, Eona, agée de seize ans, qui se déguise en garçon dans l'espoir d'être choisie par le Dragon Rat, de ne pas retourner dans la saline, genre de mine où on l'uilisait comme esclave, ou d'être vendue par son maitre. (Très très sympa ; imaginez ça dans la vie réelle : "Quoi ? Tu as raté tes examens ? Allez hop, je te vends à la mine ! Mwouhahahaha !")

J'ai beaucoup aimé le début et le milieu, mais la fin m'a semblée pleine de longueurs, à vrai dire je n'en pouvais plus de tous ces gens qui couraient partout (et pourtant, j'aime ça, les gens qui courent partout...) Et puis tout est un peu confus. Mais c'est tout de même un très bon livre, une bonne brique bien indieste pour qui n'aime pas trop les pavés. Cependant, à part la fin, je n'ai pas vu les pages passer. Réellement. Les péripéties et les actions s'enchaînent assez rapidement pour nous mener à la fin, dans une (grosse) explosion.

Un point qui m'a paru un peu capilo-tracté, c'est que TOUS les personnages ont quelque chose à cacher, et en général sur le même sujet (je ne vous en dis pas plus, sinon c'est pas marrant à lire). Mais bon, on dirait qu'ils cherchent vraiment les ennuis des fois.

Le fait qu'Eon soit infirme m'a plu (bon d'accord, c'est méchant pour lui/elle) mais je trouve ça intéressant pour une fois, de ne pas avoir un héros/héroïne en pleine possession de ses moyens, qui court partout et tape les méchants dès qu'il y a un problème. Là, Eon était obligé de faire fonctionner cette masse grose communément appelée "cerveau".

Voilà, quoi.

Share this post

Comment on this post