Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Ken Follett - Un monde sans fin

July 21 2013 , Written by BlackButterfly Published on #Challenges, #Historique

Ken Follett - Un monde sans fin

Résumé de l'éditeur

1327. Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont la teneur pourrait mettre en danger la couronne d’Angleterre. Ce jour lie à jamais leurs sorts... L’architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le guerrier dévoré par l’ambition : mû par la foi, l’amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun d’eux se bat pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation – secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la Peste noire. Avec Un monde sans fin, Ken Follett nous offre une nouvelle fresque historique aussi séduisante et captivante que Les Piliers de la Terre, cette superbe épopée romanesque qui avait pour cadre l’Angleterre du XIIe siècle.

Mon avis

J'avais lu avec beaucoup de plaisir Les Piliers de la Terre, et si c'est avec une certaine appréhension que j'ai commencé ce livre (1337 pages, tout de même) que je me réservais pour les vacances, celle-ci s'est tout de suite évanouie.

Dès le début, on plonge dans l'histoire.

Ce qui est bien, c'est qu'avec cette longueur on a le temps de bien s'attacher aux personnages, sans tomber dans une série (en fait, dans un sens, je crois que je hais les séries. Les lire, j'adore... En fait, c'est mon portefeuille qui les déteste ^^).

Bon, là c'est mon avis sur les personnages principaux, que je ne peux pas m'empêcher de mettre. Pas de spoiler, mais si ça ne vous intéresse pas, passez au paragraphe devant lequel il y a =>. :)

Gwenda, je l'ai adorée. Elle est très dévouée à Wulfric et elle arrive à ses fins par tous les moyens, quoi qu'il en coûte. J'admire beaucoup sa détermination, elle est très imprévisible dans le sens où on ne sais pas comment elle va atteindre ce qu'elle veut. J'ai juste trouvé que sa relation avec Wulfric était un peu chelou. Au départ, elle le décrit comme parfait, à part le fait qu'il aime Annet. Il est beau, intelligent, fort, etc, mais une fois qu'on le voit plus souvent, je me suis demandé, mais qu'est-ce qu'elle lui trouve ? C'était un gros mou ! Dans le sens que il ne savait pas décider, où réfléchir, où il était dépourvu de la moindre once de détermination.

Godwyn, au départ je l'adorais, il avait un petit côté Philippe ; ambitieux, mais il avait des idées pour remédier aux problèmes, etc. A partir d'un sixième, je l'ai littéralement haï. Puis toutes les parties avec lui, j'avais juste envie de rentrer dans le livre et de lui coller une bonne baffe. Mais bon, il était essentiel à l'histoire.. Mais j'avais quand même envie de le taper.

Merthin est chouette. C'est un genre de remix de Jack dans les Pilliers de la Terre, mais il est cool quand même et j'ai bien apprécié son intelligence. J'ai beaucoup aimé sa relation avec Ralph ; ce truc un peu amour/haine, c'est son frère mais il déteste ce qu'il est devenu...

Caris est par moments une idiote, mais je l'aimais bien quand même, elle fait de son mieux et est très dévouée à ce à quoi elle s'attelle, ce que je trouve vachement impressionnant, quelle que soit la façon dont ça l'affecte, elle ne renonce pas.

Ralph est un genre de William mais en encore plus bizarre, vu que lui est complètement obsédé par le pouvoir. (Pas que par ça, en fait)

Thomas, en fait même à la fin je le voyais comme le BG chevalier, avec l'épée et le cheval brillant, là, vous voyez ? Du coup quand l'auteur le décrit à la fin, je l'avais un peu mauvaise ^^

=> C'est d'un tout autre genre que la Chambre des Dames, beaucoup plus aventureux si on veut, et pas très commun, je veux dire par là que je doute que tous les gens des petits villages ont une vie aussi passionnante.

C'est pour ça que j'aime bien Ken Follett ; à travers ses histoires, on voit que tout, absolument tout, à des conséquences les unes sur les autres. t c'est souvent les hautes sphères du pouvoir bien fricquées qui tirent les ficelles.

Le côté historique est très soigné (je ne suis pas une spécialiste avec un "ologue" à la fin, mais j'ai beaucoup lu de trucs du genre). On voit de grandes révolutions se mettre en place, comme avec la médecine, directement influencée par la Peste Noire.

Le seul truc chelou chez cet auteur, et je l'ai remarqué aussi dans les Piliers de la Terre, c'est que des fois il se passe des milliers de trucs en deux jours, et puis plus rien de significatif en dix ans.

A oui, et chapeau à l'auteur pour une scène avec un voleur, je sais pas comment il a réussi à écrire ça. Pas dans le sens magnifique, mais dans le sens physique. Ceux qui auront lu comprendront.

Donc si vous aimez les grandes histoires pleines (pleines à ras bord, en fait) de rebondissements et d'intrigues où tout sre mets bien en place, lisez ce livre. Mais commencez par les Piliers de la Terre, parce qu'il y parfois des références qui pourraient spoiler la fin. :)

Ken Follett - Un monde sans fin

Lu dans le cadre du Challenge Je vide ma biblio 2013, 19/71

Share this post

Comment on this post

cricket 09/12/2013 18:50

j'ai aimé mais moins que les piliers de la terre
un peu de mal à la fin fin...
long ...
;)
cricket

Le Chat du Cheshire 07/22/2013 20:49

J'ai eu du mal à m'y mettre la première fois, mais je m'y suis remis après ;) !